Booster votre préparation mentale

Pendant la préparation pour une épreuve sportive de nombreux facteurs entrent en compte ! On pense bien sûr à l’entraînement technique et physique, à la tactique et même à l’alimentation (Voir article précédent : Les 5 piliers). Mais il n’y a pas que cela : le sport ne se résume pas seulement à de la force, de la  vitesse, de l’endurance ou de la technique. Ces facteurs jouent un rôle important mais le mental permet de les décupler. Il ne faut pas sous-estimer cette force mentale ; elle est également primordiale.

Le mental, pour quoi faire ?

Lors des compétitions sportives, le corps est très sollicité et le mental est mis à rude épreuve; c’est à ce moment là que le mental peut s’exprimer et montrer toute son importance. Le jour de l’épreuve sportive certains seront au top de leur forme alors que d’autres manqueront d’entraînement, mais au final beaucoup de choses se passent aussi dans la tête !

Le mental va déterminer comment vous allez tolérer la douleur et la fatigue – comment vous allez réussir à rester attentif ou encore gérer la pression

Le mental va déterminer comment vous allez tolérer la douleur et la fatigue ou comment vous allez réussir à rester attentif, ou encore votre aptitude à renverser une situation défavorable ou encore gérer la pression.

Si vous lisez cet article c’est parce que vous le savez : il est possible de s’entraîner pour être plus fort mentalement, comme vous vous entraînez aux gestes techniques. Tout le monde peut tirer des bénéfices à entraîner ses capacités mentales, quel que soit son sport et quel que soit son niveau sportif.

Le lien étroit qui existe entre le corps et l’esprit est exceptionnel. L’esprit peut avoir une puissante influence sur le corps.

Voici plusieurs exercices de préparation mentale relativement simples, mais extrêmement puissants, qui vous aideront lors de vos entraînements et de vos épreuves sportives quelles qu’elles soient.

Le dialogue interne positif

Le monologue intérieur est une arme extrêmement puissante, mais à double tranchant, selon la manière dont il est utilisé.

Nous n’arrêtons jamais de penser ; le seul problème c’est qu’en général, les sportifs sont forts en monologue négatif. Tout sportif, lors d’un entraînement ou d’une compétition, a des pensées négatives telles que « Je ne peux pas »« C’est trop dur »« J’en peux plus », « Je suis nul » etc. En général les pensées négatives du sportif représentent 80 % de toutes ses pensées en compétition. Ils n’en tirent donc aucun avantage et cela leur fait même du tort.

« Je ne peux pas », « C’est trop dur », « J’en peux plus », « Je suis nul »

Ces pensées négatives sont défaitistes et le corps ressent ce que l’esprit pense. Donc quand vous avez un dialogue interne négatif votre état physique empire (vous avez mal partout, vous êtes fatigués, …) ce qui conduit à encore plus de pensées négatives et ainsi de suite. C’est un cercle vicieux dont voici le mécanisme :

Cercle vicieux (négatif)

(1) Pensée négative > (2) attitude physique voûtée, mollesse > (3) manque d’énergie, tristesse, découragement, peurs > (4) laisser-aller, incapacité à prendre soin de soi> (5) mauvaise estime de soi « je suis nul, je n’y arriverai pas »> (6) repli sur soi, peu d’ouverture aux autres> (7) sensation d’être dans une impasse, vision floue, perspectives incertaines>(8) échec, objectifs non atteints. (Nous avions vu le fonctionnement du cercle vertueux dans l’article : Comment entretenir votre motivation )

Se débarrasser de ce monologue interne négatif peut être difficile, mais va vous changer la vie. L’astuce est de prendre conscience de ses pensées négatives et de les remplacer par des pensées positives.

Commencez par noter toutes les pensées que vous avez eues lors de votre dernière compétition. Combien y a t’il de pensées négatives par rapport aux pensées neutres émotionnellement ou positives ? Ce premier point est essentiel : reconnaître les pensées négatives et prendre conscience de leur présence.

Ensuite tâcher de les remplacer. Pour ce faire, utilisez des formules du style « Je peux » («Je peux le faire», «Je peux y arriver»)« Je suis » («Je suis bien»)« Je vais » («Je vais y arriver»), qui permettront de vous mettre dans un état d’esprit constructif et vous aurez plus d’énergie, de motivation et de meilleures sensations. Plus vous pratiquerez plus cela deviendra facile et efficace !

« Je peux » («Je peux le faire», «Je peux y arriver»), « Je suis » («Je suis bien»), « Je vais » («Je vais y arriver»)

Distraire l’esprit

Si lors d’un entraînement ou d’une compétition vous n’arrivez pas à vous débarrasser de vos pensées négatives, dans certains sports où cela est possible (course à pied /cyclisme longue distance, golf, …), vous pouvez  « distraire » l’esprit. Vous pouvez par exemple, compter le nombre de coups de pédale à vélo, le nombre de foulées en course à pied, regarder le paysage, ou avoir toutes autres pensées ou exercices mentaux qui éviteront à votre esprit de se focaliser sur les choses négatives.

Prenons l’exemple de Serge Girard, un coureur français. Il s’est mis au défi de traverser tous les continents en courant sans un seul jour de repos sur chaque traversée, à raison de 70 km par jour, pour 10 heures de course quotidienne. Au cours de ces longues journées, il a pris l’habitude de faire du calcul mental afin de faire passer le temps et ainsi lutter contre la fatigue physique et morale.

Il a pris l’habitude de faire du calcul mental afin de faire passer le temps et ainsi lutter contre la fatigue physique et morale ( (c) 20 minutes)

Je ne résiste pas à vous donner un exemple accompli par ce sportif sur le continent le plus proche de nous : l’Europe. Le 17 octobre 2009, Serge Girard démarre le tour de l’Union européenne en courant à raison de 73 km par jour (soit 22.582 km !) en 307 jours : http://urlz.fr/5UyL

C’est également pour cela que la musique pendant l’effort aide à lutter contre la douleur et la fatigue en « occupant » votre esprit. A vous de trouver la technique la plus efficace pour vous et qui vous convient le mieux.

Ayez une raison, une mission

Si vous êtes inscrit à une épreuve sportive et que vous vous êtes entraîné pour cela, c’est que vous avez un but, un objectif. Mais pour vous transcender, ayez  une raison à être présent à une épreuve, quelque chose qui dépasse votre personne. Ceci vous aidera à poursuivre votre effort et à réaliser votre objectif.

Ayez une raison à être présent à une épreuve, quelque chose qui dépasse votre personne

Participez à une compétition pour soutenir une association, pour un ami, pour tenir une promesse, ou toute autre raison qui vous tient à cœur.

Quand vous en avez besoin lors de l’épreuve, pensez fort à cette cause et à la raison de votre présence ici, ceci vous donnera des ailes et vous permettra de vous dépasser.

Si vous testez ces techniques et qu’elles vous aident, partagez votre vécu en commentaire ou sur facebook ! 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.