L’estime de soi dans le sport

Les entraîneurs, dans leurs objectifs éducatifs, doivent donner une place importante à la promotion d’une image de soi positive chez leurs élèves. D’un point de vue pratique, pour atteindre ces objectifs, ils doivent prendre en compte l’ensemble des facteurs qui influencent le développement de l’estime de soi.  Pour ce faire, ils peuvent jouer sur plusieurs déterminants inclus dans la formule de James (1980). L’estime de soi = succès/prétention.


La formule de James : Estime de soi = Succès/Prétentions

L’estime de soi : comment on s’apprécie soi-même

La notion de soi commence avec le corps ; son développement est d’abord basé sur le soi physique. Quand on demande à de jeunes enfants ce qu’est le « soi »,  ils répondent en indiquant leur corps. Les enfants plus âgés et les adultes ont des notions de soi qui vont au-delà du soi physique. Elles comprennent l’identité sociale, la réputation, les valeurs personnelles, etc. Ils pensent le soi comme étant quelque chose qui existe « à l’intérieur», c’est-à-dire, une partie non visible, séparée du corps physique, palpable.

Continuer la lecture de « L’estime de soi dans le sport »

Arrêtons de nous comparer aux autres

La quantité d’investissement personnel qu’un sportif consent pour se préparer avant une compétition, ou avant une échéance importante est en général – et schématiquement – étroitement liée à la performance réalisée. De nombreuses études ont montré, par exemple, que le temps consenti pour s’entraîner était fortement corrélé au niveau de performance atteint lors de l’évaluation subséquente. Cependant, paradoxalement, il n’est pas rare d’observer que des sportifs préfèrent éviter de se préparer et, donc, de ne pas mettre toutes leurs chances de leur côté pour réussir. Cette stratégie, qui peut paraître absurde à première vue, semble pouvoir apporter aux sportifs un certain nombre de bénéfices.

En cas de mauvais résultat, ils pourront imputer leur échec, non pas à un manque de compétence, mais à une faible préparation. Inversement, une réussite, en dépit d’une préparation inadéquate ou insuffisante, leur permet de paraître très compétents.

La logique générale d’une telle stratégie consiste, donc, à se créer soi-même des handicaps, afin de disposer d’excuses, qui permettent d’expliquer une piètre performance, par autre chose qu’un manque de compétence. Cette stratégie a été dénommée « stratégie d’auto-handicap ».

Se créer soi-même des handicaps afin de disposer d’excuses (c) Antranias
Continuer la lecture de « Arrêtons de nous comparer aux autres »

Etre exigeant à l’entrainement …. mentalement aussi

Le concept de force mentale, parallèlement à celui d’entraînement physique, technique ou tactique, se fait de plus en plus connaître. Le sport ne se résume pas seulement à de la force, de la vitesse, de l’endurance ou de la technique. Ces facteurs jouent un rôle important mais le mental permet de les décupler. Il ne faut pas sous-estimer cette force mentale ; elle est également primordiale. Alors entraînez-vous !

La force mentale est primordiale – (c) Lotus et Bouche couse

Continuer la lecture de « Etre exigeant à l’entrainement …. mentalement aussi »

Les 5 piliers : technique, physique, tactique, mental et attitude

On parle souvent que toute performance sportive se construit autour de la maîtrise de son mental et  du développement des 3 autres piliers qui sont : la technique, le physique et la tactique.

Jacques Plouffe, professeur à l’Université du Québec et spécialiste de l’entraînement mental, nous en donne une bonne image : « C’est comme les quatre pattes d’une table. Les aspects physique, technique, stratégique et mental représentent chacun une patte. Il faut donc développer chacune des facettes pour qu’un athlète soit équilibré. Et la beauté dans tout ça, c’est que plus les athlètes se rapprochent du sommet de la pyramide de l’excellence, ce qui va faire la différence en fin de compte, c’est la force mentale. Cela peut être la différence entre une médaille d’or et une quatrième position. La force mentale, ça se développe et s’apprend. Ca doit être incorporé quotidiennement dans l’entraînement ».

Les 4 pattes d’une table : physique, technique, tactique, mental

Continuer la lecture de « Les 5 piliers : technique, physique, tactique, mental et attitude »

Quatre astuces d’athlètes olympiques

Nous venons d’avoir eu l’occasion de nous émerveiller devant les athlètes olympiques et leurs prouesses physiques. Derrière ces prodiges se trouve une prouesse mentale également impressionnante, cultivée à travers des années à entraîner l’esprit, à ignorer les distractions, à réduire le stress et l’anxiété et à mettre en place la concentration et l’endurance nécessaires pour parvenir à des performances optimales. Si quelqu’un sait ce qu’il faut pour pousser une séance d’entraînement encore plus loin, rester calme sous pression, ou encore garder son attention sur ce qui importe, ce sont bien les athlètes olympiques. Et ce qu’ils ont appris s’étend bien au-delà des sports. Leurs leçons nous montrent comment réussir, peu importe nos objectifs.

Si quelqu’un sait ce qu’il faut pour pousser une séance d’entraînement encore plus loin, rester calme sous pression, ou encore garder son attention sur ce qui importe, ce sont bien les athlètes olympiques

Continuer la lecture de « Quatre astuces d’athlètes olympiques »