L’estime de soi dans le sport

Les entraîneurs, dans leurs objectifs éducatifs, doivent donner une place importante à la promotion d’une image de soi positive chez leurs élèves. D’un point de vue pratique, pour atteindre ces objectifs, ils doivent prendre en compte l’ensemble des facteurs qui influencent le développement de l’estime de soi.  Pour ce faire, ils peuvent jouer sur plusieurs déterminants inclus dans la formule de James (1980). L’estime de soi = succès/prétention.


La formule de James : Estime de soi = Succès/Prétentions

L’estime de soi : comment on s’apprécie soi-même

La notion de soi commence avec le corps ; son développement est d’abord basé sur le soi physique. Quand on demande à de jeunes enfants ce qu’est le « soi »,  ils répondent en indiquant leur corps. Les enfants plus âgés et les adultes ont des notions de soi qui vont au-delà du soi physique. Elles comprennent l’identité sociale, la réputation, les valeurs personnelles, etc. Ils pensent le soi comme étant quelque chose qui existe « à l’intérieur», c’est-à-dire, une partie non visible, séparée du corps physique, palpable.

Continuer la lecture de « L’estime de soi dans le sport »

L’échec est essentiel pour s’améliorer

L’échec et le succès sont-ils des mots contraires ? Pas si sûr. L’un comme l’autre ont le mérite de nous confronter au réel.
D’après le philosophe Charles Pépin, pour qu’il y ait échec, il faut remplir deux conditions : d’un côté que la rencontre entre un projet et le réel se soit mal passée, de l’autre le fait de mal le vivre, de «ressentir» le sentiment d’échec. Après tout, il est possible de rencontrer cet écart entre mon projet et le réel et de ne pas le vivre mal ! C’est le sentiment d’échec qui est intéressant, justement parce qu’il est subjectif, et qu’il amène des questions. Il faut se méfier lorsqu’on n’a pas assez le sentiment d’échec. Un échec questionné est souvent plus riche qu’un succès non questionné …

Continuer la lecture de « L’échec est essentiel pour s’améliorer »

Quatre astuces d’athlètes olympiques

Nous venons d’avoir eu l’occasion de nous émerveiller devant les athlètes olympiques et leurs prouesses physiques. Derrière ces prodiges se trouve une prouesse mentale également impressionnante, cultivée à travers des années à entraîner l’esprit, à ignorer les distractions, à réduire le stress et l’anxiété et à mettre en place la concentration et l’endurance nécessaires pour parvenir à des performances optimales. Si quelqu’un sait ce qu’il faut pour pousser une séance d’entraînement encore plus loin, rester calme sous pression, ou encore garder son attention sur ce qui importe, ce sont bien les athlètes olympiques. Et ce qu’ils ont appris s’étend bien au-delà des sports. Leurs leçons nous montrent comment réussir, peu importe nos objectifs.

Si quelqu’un sait ce qu’il faut pour pousser une séance d’entraînement encore plus loin, rester calme sous pression, ou encore garder son attention sur ce qui importe, ce sont bien les athlètes olympiques

Continuer la lecture de « Quatre astuces d’athlètes olympiques »

Vous avez dit « préparation mentale » ?

L’impact du mental sur la performance des athlètes est plus que jamais admis. De plus en plus d’athlètes et d’entraîneurs en sont d’ailleurs conscients. Le concept de préparation mentale, parallèlement à celui d’entraînement physique, technique ou tactique, se fait de plus en plus connaître. Elle vise l’amélioration du bien-être de l’athlète et de la performance sportive durant les compétitions, grâce au développement d’aptitudes psychologiques ou «habiletés mentales».

L’impact du mental sur la performance des athlètes est plus que jamais admis

Continuer la lecture de « Vous avez dit « préparation mentale » ? »

La fixation de but efficace (partie 2)

On poursuit sur notre lancée … Après avoir vu la spécificité et la difficulté des objectifs (fixation de buts – partie 1 ), abordons maintenant un autre principe tout aussi important: Fixer des « buts de maîtrise » plutôt que des buts de « résultats compétitifs ».

En psychologie sportive, la littérature cite trois principaux types de buts : les buts de résultat, les buts de performance et les buts de processus.

Cependant, en sport compétitif, on parle surtout de buts de résultats ;  il s’agit surtout de la recherche de la victoire : gagner un match de football, terminer premier d’un tournoi de tennis, battre X, etc. Avec ces buts de résultats compétitifs, le succès (ou la défaite) est évalué à partir d’un processus de comparaison sociale (Famose, 1990 ; Nicholls, 1989) : on se sent en réussite quand on gagne et en échec quand on perd.

On se sent en réussite quand on gagne et en échec quand on perd

Continuer la lecture de « La fixation de but efficace (partie 2) »