3 questions pour progresser

Sportif ou non, nous avons tous besoin de savoir où nous allons et si nous empruntons le bon chemin. Nul ne peut avancer dans le brouillard sans guide ni repères. 

De par le rôle qui lui a été dévolu, l’entraîneur est celui qui indique une direction qui permettra à son équipe, à ses athlètes d’atteindre les objectifs fixés. Il s’agit de donner des objectifs de performance clairs pour une efficacité accrue.

Nul ne peut avancer dans le brouillard sans guide ni repères

Mais ensuite, c’est aussi à l’entraîneur à apporter un feedback de manière régulière pour débriefer sur les efforts fournis,  encourager de nouveaux apprentissages, rectifier le tir si nécessaire.

Dans le cadre d’une préparation à la compétition l’entraîneur devra instaurer un tel protocole auprès de chacun de ses sportifs : des objectifs à suivre, des actions à mener pour les atteindre, un feedback par rapport à ce qui ce sera passé avec des félicitations et/ou des corrections.

Un feedback par rapport à ce qui ce sera passé avec des félicitations et/ou des corrections

Pour celui qui souhaite en savoir plus, j’ai déjà écrit plusieurs articles à ce sujet. Rendez-vous sur la page du blog : Blog Challenge you to be  et cliquez sur le mot-clé « feedback ».

Mais l’entraîneur n’est pas le seul à pouvoir donner un feedback à ses athlètes. Les athlètes peuvent eux aussi donner un feedback à l’entraîneur  sur ses pratiques d’entraînement. Et l’athlète lui-même peut réaliser un auto-feedback par rapport à sa performance individuelle.

Pour ce faire, voici un outil efficace, pratique et simple à utiliser  ( Manager-Go) : la méthode KSS pour Keep – Stop –Start.

Qu’est-ce que la méthode KSS (Keep- Stop -Start) ?

En tant qu’entraîneur ou que sportif, si cela fait plusieurs années que vous pratiquez, vous avez peut-être de temps à autres  l’impression d’avoir  » le nez dans le guidon ».

Le feedback de votre groupe d’entraînement au sujet de votre approche d’entraîneur serait le bienvenu pour vous remettre sur les bons rails. Mais face à vous, il n’est pas facile pour les athlètes que vous coachez quasi au quotidien d’apporter des critiques (constructives) sur vos comportements…

La méthode KSS facilite la prise de parole à travers 3 types de questions

La méthode KSS, élaborée par Phil Daniels, professeur en psychologie à la Brigham Young University,  facilite cette prise de parole à travers 3 types de questions orientées actions que vous posez aux sportifs de votre groupe d’entraînement :

Keep doing – « What should I keep doing? » (que devrais-je continuer à faire ?)

Stop – « What should I stop doing? » (que devrais-je arrêter de faire ?)

Start – « What should I start doing? » (que devrais-je commencer à faire ?)

Ces interrogations très opérationnelles permettent de découvrir les opinions de vos « élèves » et vous donnent des pistes pour vous améliorer.

Ces interrogations très opérationnelles permettent de lever le voile sur les opinions de vos « élèves »

Comment utiliser cette méthode ?

Démarrez avec la question : « Keep doing » – que devrais-je continuer à faire ? Cette question vous permettra de mesurer ce qui est important dans ce que vous faites et surtout donc de continuer à le faire.

Abordez ensuite la question « Stop doing » – que devrais-je arrêter de faire ? Vous allez ainsi rapidement identifier les zones contre-productives et les comportements négatifs à stopper. Les « stop doing » pourront – ou pas – être reliés aux « Start doing ».

Alors allez-y ; lancez le « Start doing » – que devrais-je commencer à faire ? La créativité de votre équipe va vous ouvrir de nouvelles perspectives, va peut-être vous autoriser à aborder les choses différemment. Les suggestions émises à cette étape sont précieuses pour la performance et le bien-être du groupe. Notez-les !

Le KSS s’emploie plutôt à l’oral. Les questions étant ouvertes, elles favorisent les échanges en face à face. Prenez cependant de quoi noter pour pouvoir ensuite y réfléchir à tête reposée.

Le KSS s’emploie plutôt à l’oral. Les questions étant ouvertes, elles favorisent les échanges en face à face

En tant qu’athlète, vous pouvez vous aussi prendre un moment pour vous, au calme et vous poser ces trois questions :

Keep doing – « What should I keep doing? »  – que devrais-je continuer à faire ? Continuer à courir deux fois par semaine pendant 30 min

Stop – « What should I stop doing? » – que devrais-je arrêter de faire ? Prendre prétexte de la pluie pour ne pas aller à l’entraînement

Start – « What should I start doing? » – que devrais-je commencer à faire ? Noter mes objectifs d’entraînement dans mon carnet et m’y tenir

Quel est l’intérêt du SKS ?

Il s’agit d’un outil simple, efficace, rapide, facile à mettre en œuvre.

Il encourage le dialogue avec votre équipe ou avec vous-même en donnant l’opportunité d’aborder toutes sortes de sujets.

Les questions sont orientées « actions » et favorisent ainsi la prise de décision efficace.

Cette méthode peut donc aussi être utilisée par chaque athlète ou chaque équipe pour se remettre en question. C’est un excellent outil pour se poser les bonnes questions !

Le feedback tient une place centrale dans toutes les formes de pratiques. Il ouvre les portes à un échange sans complaisance avec vous-même ou avec votre équipe, avec pour seul objectif : progresser.

Et vous, quelles sont vos bonnes pratiques en matière de feed-back ?

Une réponse sur “3 questions pour progresser”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.