Les attentes de succès : entre pression et soutien

Pour certains parents, il est difficile de doser harmonieusement les manifestations de soutien et d’engagement auprès de leur enfant sportif. Or, on le sait, les croyances des parents à l’égard de leur enfant ont un effet sur les résultats de ce dernier. C’est pourquoi il faut faire la distinction entre les croyances de succès dans le chef des parents et l’importance accordée au succès.

Les croyances sont positivement reliées à la confiance en soi des athlètes : il y a un effet positif du soutien parental sur les réactions affectives de l’enfant comme le plaisir perçu et l’enthousiasme. Le fait que les parents croient en l’habileté de leur enfant peut être vu comme une forme de support. Alors que l’importance accordée au succès peut augmenter l’anxiété : la pression parentale aurait aussi tendance à diminuer ce plaisir perçu dans l’activité. Le manque de confiance en soi vient de l’impression de ne pas disposer de compétences suffisantes pour atteindre l’objectif fixé idéalement. Cet objectif idéal peut provenir du jeune lui-même ou des exigences de son entourage : il est aussi possible que les parents qui perçoivent un haut niveau de compétence chez leurs enfants aient des attentes trop élevées. Ces attentes irréalistes entraînent une pression sur les enfants pour qu’ils performent au haut niveau.

Entre pression et soutien

Le jeune ne se sent pas à la hauteur et ne cesse de se mettre la pression pour ne pas (se) décevoir. Plusieurs recherches déterminent que la forte pression parentale qui s’exprime par une volonté chez l’enfant de répondre aux attentes de leurs parents et par une inquiétude face au jugement social des adultes, était directement liée aux phénomènes d’angoisse constatés avant les matchs. Cette pression parentale peut se manifester de différentes manières. Jugements et réactions affectives négatives après une piètre performance, attentes disproportionnées concernant les performances, focalisation trop grande sur l’importance de l’entraînement, désapprobation ou manque de soutien, importance exagérée accordée aux bonnes performances sont quelques exemples.  Les réactions parentales fondées sur la nécessité de gagner peuvent aussi les pousser à devenir plus autoritaires, exerçant un contrôle et une pression sur leur enfant comme la pression à s’entraîner en quantité.

Le climat positif créé par les parents aide au développement de la confiance et de la motivation nécessaires dans les réalisations futures. Le succès du développement des jeunes talents requiert l’implication et la discipline (do it right attitude) tout en évitant les attentes excessives afin d’éviter la pression sur les athlètes. La façon dont les parents dosent le soutien qu’ils prodiguent et la pression qu’ils exercent aura des répercussions sur l’engagement sportif de l’enfant.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.