[Récits de sportifs] – Marc Grandjean et Joachim Gérard : regards croisés sur un tandem d’exception (2)

Bonjour Marc. Merci d’avoir accepté l’invitation à cette interview « regards croisés ».  Dans un premier article, c’est lui qui a eu le plaisir de te présenter : Joachim Gérard nous parle de Marc Grandjean, son entraîneur   A toi maintenant à nous présenter Joachim Gérard, 2ème joueur mondial de tennis en fauteuil roulant.

Comment te définis-tu : coach ? entraîneur ? autrement ?

Entraîneur et coach. Dans le mot entraîneur, je vois plutôt le rôle sur le terrain de tennis : technique, tactique. Dans coach, je vois plus le reste de la vie, les à-côtés du tennis : la nutrition, les états d’âme, le respect des valeurs …

Comment es-tu devenu entraîneur ? Qu’est ce que cela signifie pour toi ?

Pendant que je suivais mes études en éducation physique à Louvain-la-Neuve, j’ai passé mon brevet d’aide-moniteur ADEPS.  Une fois diplômé, j’ai obtenu une place de prof de gym mais seulement 6h/sem au début, donc j’ai continué à passer les diplômes et j’ai cherché du travail comme professeur de tennis. De fil en aiguille, j’ai eu des opportunités qui m’ont fait avancer.

Puis j’ai rencontré Joachim et Mike ; ils m’ont demandé de faire un stage à Pâques pour eux il y a 12 ans. Ils sont finalement devenus 1er et 2ème belges ; le comité paralympique m’a alors nommé coach national. Maintenant j’entraîne également un jeune flamand de 16 ans, prometteur. On va dire qu’officiellement, voilà 11 ans que je suis coach de Joachim.

Quelles sont les qualités mentales qui font de toi un bon entraîneur ?

D’abord, je ne sais pas si je suis un bon entraîneur ! Mais, je suis exigeant et rigoureux. J’aime tirer le maximum des joueurs que j’entraîne. Quand j’étais jeune, j’ai eu de la chance de ne pas être exceptionnellement doué en tennis ; j’ai dû m’entraîner. Et pour jouer au haut niveau, c’est nécessaire : s’entraîner et jouer avec beaucoup de rigueur. Ensuite, j’aime rappeler aux joueurs l’importance de rester humble. Rigueur et humilité sont des notions que je retrouve souvent dans les différentes revues consacrées au sport. Ce sont les deux points qui sont en tous les cas essentiels pour le haut niveau. Il faut respecter ces 2 points : ne jamais en prendre un par –dessus la jambe.

Je suis exigeant et rigoureux; j’aime tirer le maximum des joueurs que j’entraîne.

Quelles sont les qualités mentales qui font de Joachim un champion ?

Joachim est très exigeant et très rigoureux … en tous les cas sur le terrain ; il bosse bien. C’est extrêmement positif. Mais je pense que parfois il est trop exigeant avec lui-même. Parfois il pense qu’il peut faire de chaque balle quelque chose d’extraordinaire. Mais l’exceptionnel ne sera pas la norme.  Et donc, de temps à autres, il ne joue pas « juste ».

Qu’apprécies-tu le plus chez Joachim en tant que joueur ?

J’apprécie son côté agressif, sa très bonne technique ; il est très agréable à voir jouer. Son revers et son service sont vraiment top. Mais il doit encore trouver de l’équilibre dans son jeu ; il manque encore de discernement, d’appréciation juste de la balle qui arrive. Il doit encore travailler sa tactique : analyser la balle envoyée par son adversaire et voir ce qu’il peut en faire.

Quelles sont les valeurs que vous partagez tous les deux dans cette aventure ?

Alors, je dirais : rigueur sur le terrain, respect et confiance. Pour la confiance, celle-ci s’est construite au fil des jours, des semaines et des années. Nous avons maintenant une relation efficace et saine. Aujourd’hui il a l’air plus serein dans sa vie et cela se répercute aussi dans notre relation.

Quelles sont les clés qui te permettent de nouer une relation efficace, saine, durable et gagnante avec Joachim ? Connais-tu l’étude menée par deux psychologues du sport sur la relation entre 12 athlètes médaillés olympiques et leurs coachs ? Ils ont montré que trois facteurs sont nécessaires pour que l’équipe perdure et gagne :

  • L’intimité qui est un des éléments fondamentaux de la relation. Elle repose sur la croyance en l’autre, le respect et l’estime mutuelle, le sentiment d’être proche de l’autre, de croire en la capacité mutuelle à s’investir pour atteindre les buts.
  • Le partage de buts communs fondé sur le dialogue qui repose sur la confiance mutuelle
  • L’attachement en la longévité de l’entreprise qui reflète l’intention de maintenir la collaboration du tandem dans le temps.

Les 3, ça vaut pour nous. Chaque phrase me parle et je m’y retrouve dans la relation que j’ai avec Joachim. Cela fait 11-12 ans qu’on travaille ensemble. Et  notre chemin est vraiment positif.

Cela fait 11-12 ans qu’on travaille ensemble. Notre chemin est vraiment positif.

Comment aides-tu Joachim à rebondir en cas d’échec ?

Joachim est flamboyant ; il a un jeu dynamique et agressif : donc forcément parfois il commet plus d’erreurs. Il n’est pas un « renvoyeur de balles » à attendre la faute de l’adversaire. Il aime faire des beaux coups, prend des risques. Donc quel que soit le résultat, je le conforte dans son jeu ; il doit garder la filière dans laquelle il joue ; il doit garder ses fondamentaux. C’est un style qui lui convient. Donc je ne remets jamais cela en cause. Mais ce n’est pas pour cela qu’il ne doit pas travailler certains points qui n’ont pas été. Quand on fait notre débriefing, d’abord je lui demande quelles sont ses impressions et son analyse du match; et souvent son analyse de jeu est extrêmement pertinente.

Comment définis-tu le succès ?

Le succès, c’est arriver à développer au maximum ses potentialités. Il faut tirer le maximum de son potentiel ; et alors, on est gagnant.

En guide de conclusion, j’aimerais vous partager ce texte de Patrick Haumont que Marc m’a fait découvrir. Il parle de Marc Grandjean, de Joachim Gérard mais aussi de David Goffin et de Steve Darcis. Un texte de toute beauté ! Amortie et lob : l’homme pressé, l’homme mur, l’homme debout  

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.