Le soutien à l’autonomie (3) : les parents

Etre autonome c’est  pouvoir exprimer ses opinions, faire des choix et prendre des initiatives. Le jeune qui demande à ses parents de jouer au tennis pour le plaisir qu’il y éprouve et parce que c’est son choix vient de satisfaire son besoin d’autonomie.

En multipliant ses expériences d’autonomie, l’enfant va prendre la mesure de ses compétences. Dans cette matière, les réactions des parents sont très diversifiées. Certains parents sécurisent trop le parcours du jeune enfant ; d’autres lui refusent le droit à l’erreur (ces enfants apprennent alors qu’il n’y a pas de place pour l’échec). D’autres enfin approuvent tout ce que fait l’enfant qui acquiert ainsi le sentiment de tout réussir sans effort. L’important est d’encourager son enfant lors des premières acquisitions, valoriser ce qu’il réussit, l’inciter à aller plus loin, mais en respectant son rythme. Il s’agit de l’encourager quand il est en difficulté et le féliciter quand il accomplit des progrès, le valoriser régulièrement. Cette reconnaissance et ces encouragements sont un carburant extraordinaire.

Le parent agit comme soutien.

C’est au jeune à prendre le contrôle sur les faits et les événements. Le parent agit comme soutien. Tout ceci est essentiel  car il n’y aura pas de poursuite de la pratique sans ce relais motivationnel : si un enfant peut faire les choses au plus jeune âge pour faire plaisir aux parents, très rapidement doit prendre place le plaisir et la persévérance pour lui-même. La conversion de la motivation extrinsèque (en relation avec les parents) en motivation intrinsèque (pour lui-même) dans les périodes clés de la maturation de l’enfant est essentielle.

Les parents doivent apprendre à donner de l’autonomie à leur enfant et accepter eux-mêmes de perdre du pouvoir sur lui. Les parents doivent déterminer la mince frontière entre, d’un côté, continuer à soutenir leurs enfants et de l’autre, leur assurer l’espace personnel qu’ils recherchent au niveau relationnel et psychologique.  Et ce, spécialement à l’adolescence. Tout en ayant du support de leurs parents, les athlètes entrent dans une phase de vie où ils recherchent plus d’autonomie.

Pour les adolescents qui doivent combiner leurs études et le sport de haut niveau, Delforge et Le Scanff (2007) pointent le fait que de nombreux jeunes de haut niveau, après avoir été investis par leurs parents, ont souvent du mal à se mettre spontanément à l’écart. Ils sont habitués à l’aide parentale et ne s’en passent pas facilement.

Lâcher prise, c’est faire confiance en la capacité d’un enfant à tester ses solutions pour parvenir à ses fins.

Lâcher prise, c’est aimer, car l’autonomie est un formidable cadeau.

Les adolescents peuvent  se permettre de prendre leur autonomie car ils savent très bien que leurs parents sont  toujours là, qu’ils veillent sur eux.

Ils auront toujours besoin de nous, de notre attention bienveillante, de notre amour inconditionnel, de notre présence « soutenante ».

On le comprend bien : la façon dont l’entourage de l’athlète va agir, va faciliter ou entraver l’atteinte de ces priorités. Tout comme le comportement « contrôlant » de l’entraîneur, le comportement « contrôlant » parental a une influence négative sur l’investissement de l’enfant.

L’autonomie est un formidable cadeau.

Pour qu’un sportif développe une motivation personnelle et sa confiance en lui, il doit se sentir maître de son comportement : son activité sportive doit devenir son projet personnel. Il doit pouvoir s’en approprier totalement sa pratique. Or, il est impossible de faire preuve d’auto-détermination sans autonomie. Développer son autonomie donne un sentiment d’efficacité personnelle («je peux y arriver tout seul»), qui favorise la confiance  et l’estime de soi. Le sentiment d’efficacité soutiendra sa motivation et sa persévérance face aux difficultés… notamment lors des apprentissages ; et ce, sportifs ou scolaires !

Cela correspond à un besoin fondamental : se sentir acteur, être responsable de ses progrès et de ses choix (Deci et Ryan : Les 3 besoins fondamentaux).

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.